Généralités sur l’homéopathie et la femme enceinte

La grossesse c’est merveilleux… ou pas! Bien souvent, la grossesse est accompagnée de divers maux sans gravité mais quand bien même dérangeants pendant 9 mois qui peuvent paraitre une éternité pour les futures mamans qui se trouvent désemparées lorsque la médecine allopathique ne peut pas leur venir en aide.

Pourquoi choisir l’homéopathie pendant la grossesse ?

Vous le savez, de nombreux médicaments sont contre-indiqués pendant la grossesse, la médecine traditionelle n’apporte pas toujours de réponse pour soulager les femmes enceintes. L’homéopathie, elle, peut leur venir en aide !

Issus de produits naturels (végétaux, animaux et minéraux), les remèdes homéopathiques ne sont aucunement toxiques pour le fœtus, ils sont non résiduels et peuvent soulager la plupart des maux de la femme enceinte.

L’homéopathie est non iatrogène, elle peut se prendre en complément d’autres traitements conventionnels ou non sans aucune interference.

L’homéopathie est hollistique, elle va traiter le problème dans son ensemble de façon permanente. Lorsque le remède choisi est le bon, il peut se réveler efficace dans les 24h après la prise.

L’homéopathie va permettre

  • D’améliorer les troubles du caractère de la femme enceinte lors de sa grossesse ( nervosité, dégoût, peur de l’accouchement…)
  • De raccourcir sensiblement la durée de l’accouchement (à conditon que l’enfant soit bien placé et qu’il n’y ait pas de gêne mécanique) au moyen d’association de plusieurs remèdes pris dès le 8ème mois et de granules absorbées au cours de l’accouchement
  • D’éviter souvent les complications de phlébite après l’accouchement
  • D’éviter la dépression post-partum (aprés l’accouchement)
  • De favoriser un bon allaitement

Pensez à consulter un médecin homéopathe, il existe autant de remèdes homépatiques que de pathologies, et bien souvent vous vous reconnaitrez dans plusieurs sans savoir lequel choisir. Le médecin saura cibler et vous guider vers le bon remède, et, chose non négligeable, si vous avez une prescription des médicaments homéopathiques, vous serez remboursée à hauteur de 30% par la Sécurité sociale.

A lire aussi : Rhume et homéopathie pour la femme enceinte

L’homéopathie, une médecine au cas par cas chez la femme enceinte

Il existe une multitude de remèdes homéopathiques, on peut vite se retrouver perdu face à tant de possibilité qui ont l’air de correspondre pour une seule et même pathologie, néanmoins il existe des subtilités qu’un médecin homéopathe saura relever. Il est important avant de prendre rendez-vous chez l’homéopathe, de prendre le temps d’observer TOUS vos symptômes durant la grossesse. Plus vous donnez de détails à votre médecin, plus sa prescription sera adaptée à votre cas et donc efficace. L’homéopathie fonctionne ainsi, en considérant chaque réaction de votre corps. Par exemple, vos nausées ne seront pas traitées de la même façon si elles sont accompaganées de vomissement, de vertiges, plutôt le matin, si elles se calment en mangeant ou empirent dans les transports…

L’homéopathie est censée agir rapidement, si au bout de 24 ou 48 heures, votre traitement ne fait toujours pas effet, c’est qu’il ne correspond sûrement pas à votre cas. Dans ce cas, arrêtez-le et retournez voir votre médecin !

Quelques précautions à prendre avec la prise d’homéopathie

  • Toujours prendre les remèdes homéopathiques à distance des repas, 30 minutes avant ou 30 minutes après.
  • Ne rien consommer à base de menthe pendant le traitement car cela annulerait l’effet homéopathique
  • Lors des derniers mois de grossesse, ne jamais prendre Arnica montana en dessous de 9CH, cela risquerait de déclencher une hémorragie lors de la délivrance

L’homéopathie, pour soigner quels maux durant la grossesse ?

Nausée  de la femme enceinte

L’un des symptômes le plus connu de la grossesse est la nausée, qui est présente bien souvent au cours du premier trimestre. Les nausées sont principalement dûes aux hormones, on contaste que les femmes qui se sentent souvent mal ont d’importantes concentrations de l’hormone de grossesse HCG dans le sang. Entre la huitième et la dixième semaine le taux de HCG est à son point culminant, ce qui explique pourquoi les nausées diminuent la plupart du temps après la douzième semaine. Bien que pénibles, les nausées de la femme enceinte sont aussi une ruse de votre organisme pour protéger votre bébé! En effet, les aversions dont dûes essentiellement envers des substances qui peuvent nuire à votre bébé (tabac, alcool, café, viande en raison de la présence de bactéries…). N’oubliez pas que votre vorps vous parle, écoutez le !

Néanmoins, les nausées peuvent vite devenir handicapantes, heureusement l’homéopathie est là pour vous soulager !

  • Si les nausées de la femme enceinte ne s’améliorent pas même après avoir vomi, qu’elles s’accompagnent d’une hypersalivation, que votre langue est propre (sans dépôt blanc) et que vous avez des désirs alimentaires, prenez Ipeca 9CH, 5 granules homéopathiques au rythme des nausées
  • Si vous êtes hypersensible à la moindre odeur et aux contrariétés, que les nausées s’améliorent en mangeant, prenez Ignatia amara 9CH, 5 granules au rythme des nausées
  • Si les vomissements sont incoercibles, avec une hypersensibilité aux odeurs de cuisines, avec un fort désir de vinaigre (cornichon), d’acidité avec une aversion pour le lait, prenez Sepia 9CH, 5 granules homéopathiques au rythme des nausées
  • Si les nausées ou les vomissement de la femme enceinte sont aggravés au moindre mouvement avec dégoût des aliments, prenez Symphoricarpus 9CH, 5 granules au rythme des nausées

A lire aussi : L’homéopathie pour soulager les troubles du sommeil durant la grossesse

Troubles urinaires pendant la grossesse

De fréquentes envies d’uriner sont un phénomène courant chez la femme enceinte, surtout en début et en fin de grossesse. Au début, c’est le chamboulement hormonal qui en est responsable. En fin de grossesse, c’est la pression de l’utérus sur la vessie qui vous donne ces envies pressantes.

Si vous avec un besoin fréquent d’urinier avec la sensation de pression sur la vessie prenez Sepia 9CH, 5 granules 4 à 5 fois par jour

Si vous ressentez une brûle de l’urètre antre les mictions ou une sensation de goutte qui s’échappe après la miction prenez Staphysagria 9CH, 5 granules homéopathiques 4 à 5 fois par jour

Si les douleurs sont avant et après la miction prenez Cantharis 9CH, 5 granules 4 à 5 fois par jour

Si les douleurs sont après la miction, prenez Equisetum 9CH, 5 granules homéopathiques après chaque miction.

Troubles gastriques pendant la grossesse

Les aigreurs d’estomac sont à mettre, entre autres, sur le compte de la progestérone. Cette hormone dont la concentration augmente pendant la grossesse, réduit l’activité digestive de l’estomac. Les autres raisons sont mécaniques : un relâchement du clapet situé entre l’estomac et l’ œsophage, et le bébé qui appuie de plus en plus sur l’appareil digestif de la maman… d’où ces remontées acides.

  • Pour y remédier, Robinia 5 CH, 5 granules homéopathiques trente minutes avant les repas, au coucher et/ou au moment des brûlures
  • Si vous avez des ballonnements et des renvois : prenez Kalium Carbonicum 5CH, 5 granules au moment des troubles. A compléter éventuellement par cinq autres granules au moment du coucher
  • Si vos brûlures sont augmentées par les aliments sucrés prenez cinq granules d’Argentum Nitricum 5CH
  • La place prise par votre utérus ajoutée au ralentissement des mouvements intestinaux provoqués par les hormones de la grossesse, peut engendrer une constipation
  • Pour y remédier, prenez chaque jour à jeun, cinq granules homéopathiques de Sepia Officinalis 9CH
  • Si vous sentez que vos intestins sont paresseux, que vous avez du mal pour l’expulsion, avec à l’arrivée des selles molles, prenez cinq granules d’Alumina 5CH matin et soir

A côté de ces remèdes homéopathiques, bien entendu, il est primordial de suivre des règles diététiques: privilégiez une alimentation riche en fibres (fruits, légumes, céréales complètes voir 1/2 complètes), buvez suffisamment d’ eau… et évitez autant que possible de rester sédentaire.

Troubles circulatoires chez la femme enceinte

C’est principalement à partir du 6ème mois de grossesse que l’utérus a une taille suffisamment importante pour comprimer les veines de l’abdomen. La circulation sanguine est alors complètement chamboulée et les varices et les hémorroïdes ne tardent pas à apparaitre.

  • Pour vous soulager prenez, 3 fois par jour trois granules homéopathiques d’Aesculus Hippocastanum 4 CH et de Collinsonia 4 CH.

Si les symptômes ne passent pas, une consultation est nécessaire, un traitement spécifique peut être indispensable.

Préparation à l’accouchement naturellement avec l’homéopathie

Après avoir traverser tous ces maux pendant 9 mois, arrive le moment qui parfois est tant redouté par le les futures mamans, l’accouchement !

L’homéopathie est encore là pour vous aider afin que votre accouchement ce passe pour le mieux. En effet, dès le 8ème mois de grossesse il est recommandé de vous préparer à vivre ce moment, aussi bien physiquement que psychiquement. Pour vous accompagner, il existe quelques remèdes homéopathiques qui vont préparer votre corps mais aussi votre mental pour le grand jour. Même si l’homéopathie ne peut pas vous garantir un accouchement rapide, sans douleur et serein, de nombreuses femmes ayant préparé à l’avance leur accouchement à l’aide de remèdes homéopathiques constantent que ce fut plus rapide, moins douloureux et moins traumatisant pour le corps que ce soit pendant l’accouchement ou après.

A lire aussi : Généralités sur l’homéopathie et la grossesse

1 fois par jour, jusqu’au jour

  • Pour limiter la peur de l’accouchement et pour réguler les contractions en fin de grossesse (prévention des douleurs irrégulières avec spasme du col qui entrave la dilatation) prenez 5 granules homéopathiques d’Acteae Racemosa 9CH
  • Pour réguler les contractions et lutter contre la rigidité utérine (rend les conctractions inutiles), l’arrêt de la dilatation et l’atonie utérine prenez 5 granules de Caulophyllum 9CH
  • Pour réguler les contractions et calmer vos émotions prenez 5 granules de Pulsatilla 9Ch
  • Pour lutter contre l’anxiété, la fatigue, les troubles du sommeil, l’hyperémotivité etc… prenez 5 granules homéopathiques d’Ignita Amara 15CH.
  • Limiter les courbatures, les douleurs et une trop forte hémorragie, prenez 5 granules d’Arnica montana 15CH

Si vous trouvez que cela fait beaucoup de tubes à prendre, le laboratoire Weleda a élaboré le complexe C171 sous forme de granules homéopathiques réunissant la plupart des actifs mentionnés ci-dessus à prendre aussi le mois qui précède l’accouchement.

Les jours passent et nous arrivont au jour J… l’accouchement !

  • Prendre 5 granules de  ACTAE 9CH–CALOPHYLLUM 9CH–ARNICA 15CH–PULSATILLA 9CH–IGNATIA 15CH toutes les 1/2 h puis tout les 1/4 h en fonction de l’avancement du travail.

N’oublions pas les papa! Eux aussi ont leur rôle à tenir et peuvent être parfois déroutés par ce grand évènement, une dose homéopathique de Gelsenium 15CH avant de partir à la maternité devraient calmer leur angoisse! (pour les plus anxieuses des mamans, prenez vous aussi une dose).

Bébé est arrivé… Mais il reste encore du boulot à faire !

  • APRES la délivrance, prendre immédiatement une dose d’Arnica montana 15CH pour limiter les traumatismes des tissus musculaires et cellulaires. Poursuivre ensuite avec Arnica Montana 9CH 5 granules homéopathiques matin et soir pendant au moins 5 jours (surtout s’il y a eu déchirure, épisiotomie ou césarienne).
  • En cas de petite ou moyenne hémorragie prenez China rubra 9CH, 5 granules toutes les heures,
  • En cas de déchirure du périnée et/ou oedème, prenez Apis mellifica 15CH, 5 granules homéopathiques toutes les 1/2 heure jusqu’à amélioration.Continuez par 3 granules matin et soir pendant 5 jours.
  • Si malheureusement vous avez subi une césarienne ou une épisiotomie, pour accélérer et faciliter la cicatrisation, prenez Staphysagria 15CH, 3 granules par jour pendant 15 jours

Il n’y a pas que le physique dans tout ça! Il faut aussi pensez à préserver votre mental

  • Pour prévenir la fatigue post partum, prenez China Rubra 9CH et Arnica Montana 9CH, 5 granules homéopathiques matin et soir pendant 1 mois
  • Ostéocynésine des laboratoires Boiron 2 comprimés matin et soir pendant 1 mois

Prévention du Baby blues avec l’homéopathie

Le baby blues est caractérisé par une chute brutale du taux d’hormone qui survient à la suite de l’accouchement, mais aussi dans de nombreux cas par l’ocytocine dû à la montée de lait et à la prolactine dans le sang. Ca c’était pour la partie physiologique, mais psychologiquement aussi la maman est chamboulée, c’est la fin d’une aventure de 9 mois, le ventre est « vide », une nouvelle aventure commence qui peut paraitre encore plus effranyante que la grossesse.

Pour rééquilibrer les émotions et le corps, 48h après l’accouchement prenez une dose homéopathique de Sepia Officinalis 30CH.

Outre les remèdes homéopathiques, pensez aussi à vous complémentez en omega 3. Pourquoi? Car des études ont montré que les oméga 3 qui sont essentiels au bon fonctionnement de notre système nerveux central étaient déficient chez les femmes enceinte car le fœtus mobilise les réserves maternelles pour la constitution de son propre système nerveux. Pendant votre grossesse, vos réserves sont réduites de moitié, et la reconstitution de ces réserves est lente. Un taux bas d’oméga 3 accroît le risque de dépression maternelle post-partum. Une concentration élevée d’oméga 3 réduit de 82% le risque de dépression post-partum

Et, c’est pas fini… L’homéopathie vous accompagne aussi lors de l’allaitement !

Si vous décidez d’allaiter votre bébé, vous pourriez être confroté à divers troubles, gênants, voir douloureux, qui vont occasioner de la fatigue, de la frustration, des problèmes pour votre enfant et qui risqueraient de vous décourager à poursuivre. Ne baissez pas les bras! Voici quelques conseils :

Engorgement : L’engorgement mammaire est quelque chose de normal les jours qui suivent l’accouchement, cela est dû au colostrum qui laisse place au lait maternel. En fait, il ne s’agit pas réellement d’un engorgement dû à un trop plein de lait mais plus d’un « oedème » qui se crée à cause d’une accumulation de sérum sanguin autour des cellules protectrices de la glande mammaire lors des montées de lait.

Pour vous soulager, prenez Phytolacca 5CH en alternance avec Belladonna 5CH toutes les 2 heures en cas d’engorgement avec une inflammation aiguë.

Douleurs : L’allaitement peut être douloureux pour diverses raisons, cela peut être dû à un problème de positionnement lors de la tétée. Pour vous soulagez, prenez 3 granules homéopathiques de Bryonia 9CH par jour.

Crevasses : lors de l’allaitement sont essentiellement dûes à cause à cause d’une mauvaise position de l’enfant lors de la tétée. Pour vous soulager, prenez 3 granules d’Arnica Montana 5CH et de Phytolacca 5CH 1 fois par jour. Localement vous pouvez appliquer la pommade Castor Equi des laboratoire Boiron, entre chaque tétées, et faire des cataplasme de mélange miel de thym bio ou bien de manuka (mais qui est beaucoup plus honéreux) avec un filet de jus de citron frais.

Sécrétion de lait trop abondante : Certaines femmes ont une sécrétion de lait trop importante, cela peut causer des problèmes pour le bébé (régurgitation, colique…), mais aussi devenir gênant pour la maman. Pour réguler la sécrétion, prenez 3 granules homéopathiques le matin de Calcarea Carbonica 5CH

Sécrétion de lait trop insuffisante : Au contraire, d’autres femmes auront une sécrétion de lait trop insuffisante, le bébé risque de perdre trop de poids. Pour favoriser la sécrétion, prenez Ricinus 5CH, 5 granules matin et soir. En complémentation pensez à consommer des tisanes à base de plantes galactogènes (fenouil, cumin, verveine…).

En complémentation de l’homéopathie, n’hésitez pas à consulter une conseillère en lactation pour vous aider, bien souvent les problèmes d’allaitement sont dûs à une mauvaise posture et peuvent être corrigés très rapidement.

www.onmeda.fr

www.xn--homopathie-d7a.com

www.xn--homopathie-d7a.com

Homéopathie le conseil au quotidien, Michel Boiron et Alain Payre-Ficot

En attendant le médecin, comment se soigner par l’homéopathie, Docteur Voisin

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *