Généralités sur l’homéopathie pour les animaux

« L’homéopathie … guérit un plus grand pourcentage de cas comparée à n’importe quel autre méthode de traitement et elle est sans l’ombre d’un doute, plus sûre et plus économique et la plus complète des sciences médicales. »

Mahatma Gandhi

L’homéopathie est considérée selon certains comme quelque chose de mystique ayant un effet placebo. En réalité, l’homéopathie a fait ses preuves depuis le début du 19ème siècle grâce au Docteur Samuel Hahnemann qui développa le principe de similitude avec sa devise « les semblables doivent être guéris par les semblables ». l’homéopathie se base sur le principe qu’une substance qui, administrée à un sujet sain, provoque chez celui-ci un certain nombre de symptômes, guérira ces mêmes symptômes lorsqu’ils seront développés par le sujet malade, c’est ce que l’on appelle le principe de similitude.

Peut-on donner de l’homeopathie à nos animaux de compagnie ?

OUI! et c’est bien l’un des grands avantages de l’homéopathie, elle peut-être donnée à n’importe quelle espèce à n’importe quel âge! L’homéopathie se basant sur la stimulation du processus naturel d’auto guérison est utilisée depuis plus de 200 ans sur les animaux de toutes espèces.

Le but étant de restaurer sainement la santé de votre animal, de manière douce et permanente, il est important de ne pas se précipiter à lui donner tout et n’importe quoi d’un coup, vous risqueriez alors de déséquilibrer encore plus son organisme.

Avant de vous lancer, il est primordial de comprendre pourquoi votre animal est malade, il ne suffit alors pas de se focaliser sur les symptômes mais de prendre le cas dans sa globalité. Penchez vous sur son environnement, y a t-il eu des changements, déménagement, arrivée d’un autre animal, d’un enfant, changement d’alimentation, stress divers…? Son comportement a t-il changé? Son caractère? Comment est son pelage? Sa peau? Etc…

Une fois que vous aurez réuni toutes les informations vous pourrez vous choisir un remède, sans hésiter à compléter l’homéopathie avec la phytothérapie, l’aromathérapie ou bien les Fleurs de Bach.

Il se peut qu’après la prise du remède homéopathique votre animal ait une aggravation des symptômes qui devraient vite s’atténuer, c’est ce que l’on appelle une « crise d’élimination », c’est un processus normal et naturel.

Pour ce qui est de la dilution homéopathique, le principe est le même que chez l’humain

Basses dilutions homéopathiques (3CH, 5CH) : pour traiter un problème localisé (ex : une piqûre), l’effet est de courte durée donc la prise est plus fréquente

Moyennes dilutions homéopathiques  (7Ch, 9CH): pour des symptômes plus généraux (ex: fièvre)

Hautes dilutions homéopathiques  (15CH, 30CH): pour un comportement général ou une pathologie chronique (ex : dépression)

Comment donner facilement de l’homéopathie aux animaux ?

L’erreur à éviter et de mélanger les granulés dans leur gamelle, en effet, les granulés homéopathiques ont besoin de fondre pour libérer leur principe actif, il est préférable de les dissoudre dans un peu d’eau et de donner le mélange à boire avec l’aide d’une seringue si jamais l’animal ne boit pas seul.

D’autre part, à l’inverse des antibiotiques il n’y a pas de relation entre le poids de l’animal et le nombre de globules homéopathiques à donner.

Pour les problèmes aigües, commes les diarhées, vomissements, un piqûre d’insecte … 5 granules homéopathiques toutes les 2 à 3h jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.

Pour les problèmes chroniques, comme l’arthrose, les troubles fonctionnels locomoteurs des animaux âgés, gastro entérite… 5 granules homéopathiques, 2 à 3 fois par jour.

Pourquoi privilegier l’homéopathie pour les soins vétérinaires ?

  • Quand on prend le bon remède homéopathique vétérinaire, la guérrison peut être rapide, et permanente, c’est pour cela qu’il est important de comprendre excatement pourquoi votre animal souffre.
  • L’homéopathie ne donne pas d’effets secondaire et peut-être donnée en même temps que d’autres traitements sans qu’il y ait d’intéraction.
  • Les remèdes homéopathiques vétérinaires sont naturels et fonctionnent en harmonie avec le système immunitaire.
  • L’homéopathie cible la cause et non pas les symptômes, c’est une médecine hollistique.

Dans quel cas utiliser l’homéopathie chez l’animal ?

L’homéopathie vétérinaire permet de traiter certains maux de votre animal de compagnie en douceur. Attention, il n’est cependant pas conseillé d’utiliser un traitement homéopathique seul en automédication en lieu et place d’une consultation vétérinaire ou d’un remède conventionnel prescrit par votre vétérinaire, en particulier dans le cas d’une maladie grave de votre animal de compagnie. Dans ce dernier cas, l’homéopathie peut apporter une aide en tant que traitement de soutien mais en aucun cas remplacer la médecine vétérinaire traditionnelle.

Pour le chat, l’homéopathie peut se révéler très efficace, comme par exemple dans le traitement du coryza en administrant Allium Cepa à la dilution 5CH ou en 9CH si la maladie est chronique.

Contre la teigne chez le chat également, les granules homéopathique Psorinum 9 CH en association avec Kalium arsenucum 5 CH à donner pendant 2 mois, est un excellent remède.

Le chat est un animal extrêment sensible à tout changement, l’homéopathie est une très bonne solution naturelle pour l’aider à  lutter contre le stress et à  l’apaiser :

  • Si vous acceuillez un nouveau compagnon poilu à votre domicile, il se peut que votre chat prenne mal la bonne nouvelle et soit agressif envers le nouveau venu. Dans ce cas là, donnez lui la souche homéopathique Lachesis Mutus 15CH.
  • En cas de mal de transports caractérisé par des cris, des salivation excessive, des vomissements et/ou de la diarrhée donnez lui Cocculus indicus 5 CH ou Tabacum 5 CH la veille au soir, deux heures avant le départ et si besoin toutes les deux heures durant le trajet.
  • Si la nervosité de votre chat se traduit par des tremblements donnez lui Gelsenium Sempervirens en 7CH

Pour le chien, l’homéopathie soulagera grandement les problèmes de douleurs liés à l’arthrose :

  • Bryonia 15 CH : 3 granules toutes les deux heures, en alternance avec : Arnica 9 CH: 3 granules, jusqu’à amélioration des symptômes qui doit apparaître en moins de 24 heures. Si un traitement anti-inflammatoire s’est révélé indispensable, il faut donner à l’animal une dose de Thuya 9 CH et reprendre le traitement ci-dessus pendant huit jours, mais en donnant les remèdes une ou deux fois par jour.
  • L’homéopathie peut s’avérer d’une grande aide en cas d’incontinence chez l’animal :
  • Causticum 7Ch devrait pallier à ce problème

En cas de gastro-entérite :

  • China en 5CH associé à Arsenicum Album jusqu’à ce que les troubles disparaissent.

Il existe autant de remèdes homéopathique que de maladies, si vous êtes débutants dans le domaine de l’homéopathie et que vous vous retrouvez perdu face à tant de remèdes qui peuvent servir pour plusieurs maladies vous pouvez vous tourner vers les complexes déjà préparés.

Le laboratoire Boiron a élaboré différents complexes, classés par catégorie qui répondent à divers maux de la vie courante de l’animal :

  • Troubles de l’appareil locomoteur
  • Troubles neurologiques et comportementale
  • Troubles de l’appareil digestif
  • Troubles de l’appareil urinaire
  • Troubles de l’appareil respiratoire
  • Dermatologie
  • Reproduction

Quels sont les médicaments homéopathiques indispensables à posséder pour soigner son animal  ?

Apis mellifica : piqures d’insectes (5CH en cas de piqûre de guêpe, 7CH en cas d’allergie aux piqûres de pucs). Donner toutes les 20 minutes après une pique d’abeille sur votre animal,

Arnica 9CH :  traumatismes physique ou psychiques de l’animal, crampes, courbatures, inflammations suite à un choc, plaies et suites d’opérations chirurgicales, avant et après une compétition sportive.

Arsenic album : utile quand il y a fatigue et épuisement. Est aussi efficace en cas d’intoxications alimentaires, maladies bactériennes, virales, ou parasitaires (en complément des indispensables traitements allopathiques de la leptospirose, piroplasmose, parvovirose, etc.), problèmes de peau liés ou non à des parasites cutanés (pellicules sèches, poil cassant, etc.), tuméfactions, oedèmes. Animal anxieu quand il est seul, troubles du vieillissement. Soif intense, boit par petites quantités. Bouge constamment, ne trouve pas de place où se poser.

Borax : excellente pour lutter contre la peur des orages et des feux d’artifice. Donnez 5 granules homéopathique de Borax 6CH à raison de deux fois par jour pendant un mois au cours de la saison. Borax en 5CH permet une récupération tissulaire ( aphtes, nécrose due aux chenilles..)

Calendula (peut-être aussi utilisé en externe sous la forme d’huile végétale ou de baume): utile pour les infections de la peau ou les plaies

Gelsemium, 9CH et 15 CH: Trac et phobies de toutes formes chez l’animal; aussi à titre préventif (5 granules 15CH) avant un déplacement inhabituel (transport, déménagement, etc.) ou une visite chez le vétérinaire par exemple.

Hepar sulphur : excellent pour traiter les abcès douloureux sur le corps et les glandes anales infectées douloureuses de l’animal.

Hypericum : excellent remède à donner contre toute la douleur due à des lésions nerveuses ou des blessures. Efficace par exemple si vous coupez les ongles de votre chien trop court.

Rus tox : pour l’arthrite améliorée après un déplacement, les blessures musculo-squelettiques , les yeux gonflés rouges, les infections de la peau et des démangeaisons de la peau.

Ruta : fantastique pour toute blessure aux tendons ou des ligaments chez l’animal. Ce remède agit vraiment pour toute blessure au genou ou ligaments croisés. A utiliser immédiatement après ce genre de blessure.

Silicea 9CH: pousse les corps étrangers vers l’extérieur comme des éclats ou des épines sous la peau de votre animal.

Ledum 5CH: le premier choix pour tout type de piqûre, y compris ceux des piqûres d’insectes chez le chien ou le chat par exemple. Contrairement à Apis les piqûres appelant Ledum seront froides et présenteront un bleu alors que Apis traitera les piqûres chaudes et rouges.

L’homéopathie peut-elle remplacer la vaccination animale conventionnelle ?

Grand sujet à polémique, faut-il oui ou non vacciner nos animaux ?

L’interrogation est la même que pour les humains, à savoir les effets néfastes que les vaccins auraient sur notre système immunitaire et sur l’augmentation des risques de maladies surtout chez les animaux.

Comment le vaccin endommage le système immunitaire ?

Traduction de l’article Vaccines and the Immune System: http://www.dogsnaturallymagazine.com/vaccines-and-the-immune-system/

[…]

Les vétérinaires recommandent régulièrement de vacciner contre le Parvovirus à l’âge de 6 à 8 semaines, un âge où les anticorps maternels sont plus susceptibles de bloquer l’efficacité du vaccin qu’autre chose. Ironiquement, plus le chiot est sensible, plus tôt et plus souvent il est vacciné.

Aussi, les programmes de vaccination actuels lorsqu’ils sont pratiqués chez les jeunes chiots peuvent, dans un sens, déséquilibrer le système immunitaire, avec le système humoral qui prend une position dominante pour laquelle il est physiologiquement inadapté.

L’efficacité du vaccin et de la sécurité

Grâce à des programmes de vaccination à grande échelle, le système immunitaire cellulaire peut traverser une atrophie progressive à cause de l’absence d’utilisation de processus physiologiques normaux. Chez l’homme, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle avant la vaccination défiaient, et donc renforçaient l’immunité à la fois des tissus épithéliaux et endothéliaux du corps et de leurs organes associés.

Comme le coronavirus chez les chiens, les vaccinations pour la varicelle et les oreillons étaient tout à fait injustifiées, car c’était presque toujours des maladies bénignes qui étaient susceptibles de servir un rôle utile et positif dans l’amorçage et le renforcement des mécanismes de l’immunité et de la réponse cellulaire.

Bien sûr, les mêmes préoccupations concernant les programmes de vaccination des enfants s’appliquent à la vaccination des animaux. Non seulement les vaccins dérègleraient le système immunitaire, il y a peu d’études sur la sécurité et l’efficacité (et encore moins chez les animaux), et, dans de nombreux cas, la vaccination augmenterait réellement le risque de maladie.

Existe t-il des alternatives à la vaccination animale ?

Méconnus par le public français, mais très répandus dans la médecine vétérinaire hollistique, il semblerait qu’il existe bel et bien une alternative aux vaccins, ce sont les nosodes.

Que sont les nosodes en homéopathie et comment aggissent-ils ?

Les nosodes sont utilisés en homéopathie depuis le milieu de 19ème siècle. De nombreux avantages ont été mis en évidence, y compris une diminution de la gravité et de la fréquence des maladies. Bien que les nosodes soient encore controversés en remplacement des vaccinations traditionnelles, la preuve de leur sécurité et de leur efficacité ne cesse d’augmenter

Les nosodes sont des produits homéopathiques obtenus à partir de substances pathologiques stérilisées, des sécrétions, des germes tués et des extraits organiques de provenance animale. Ils sont confectionnés au moyen des procédés homéopathiques usuels de la potentialisation (dilution, puis succussion). Ils agissent selon le principe d’identité ou de similitude: Guérison par la substance pathogène elle-même, ou alors celle reproduisant les mêmes symptômes que présente la personne, mais énormément diluée.

Les modalités exactes de l’action des nosodes sont encore inconnues, mais l’expérience en confirme l’efficacité depuis 150 ans. Les nosodes stimulent, suppose-t-on, les forces défensives affaiblies de l’organisme. Elles s’opposent aux effets irritants cumulatifs des bactéries, des germes, des virus et des dépôts anormaux sur ou dans le mésenchyme. Les toxines sont éliminées via le système lymphatique et les organes d’excrétion comme les reins, les intestins et le foie. Bref, l’organisme, et en particulier le mésenchyme, se trouve épuré. En même temps, il est aussi rendu insensible aux toxines, c’est-à-dire désensibilisé. Alors que les vaccins, équivalant à un médicament préparé de manière particulière, stimulent la production d’anticorps spécifiques, les nosodes agiraient en quelque sorte comme rails de guidage, se dirigeant vers les organes malades et stimuleraient l’excrétion des toxines et la désensibilisation.

Les nosodes étant exempt d’adjuvants et d’excipients sont totalement innoffenssifs, de plus ils sont donnés par voie orale et non pas injectés, il ne dérègleront alors pas le système immunoligique naturel.

Et les preuves de l’efficacité des nosodes dans tout ça ?

Le Dr.Isaac Golden, un homéopathe australien a fait de nombreuses recherches sur la vaccination infantile. En accord avec des familles il a fait un essai clinique dans la vaccination par les nosodes pour les maladies infatiles. Le Dr Golden en a conclu que l’immunisation par voie homépathique fonctionne à 90.4%

De 2001 à 2004 il a aussi comparé les effets néfastes de la vaccination comparé aux nosodes. il a démontré que les enfants vaccinés  avaient 15 fois plus de risques de développer de l’asthme, 7 fois plus de risques de développer de l’eczéma, et 2 fois plus de risques de développer des allergies diverses comparé aux enfants immunisés grâce aux nosodes. Ces études sont publiés dans ses livres ‘Vaccination and Homeoprophylaxis: A Review of Risks and Alternatives’, et ‘Homoeprophylaxis: A Ten Year Clinical Study’.

Des études similaires ont été effectuée à Cuba et au Brésil avec les mêmes résultats positifs pour l’utilisation des nosodes en homéopathie.

Ces éssais sur les enfants ont constitutées un point de référence pour les études vétérinaires mais qui restent rares car, malheureusement les essais cliniques sont coûteux et les suivis peuvent être plus difficiles dans les zones rurales où les nosodes sont plus fréquemment utilisés dans les communautés agricoles. Néanmoins, des histoires de réussite se dégagent en se fondant sur des données empiriques qui soutiennent l’utilisation de nosodes comme alternative viable aux vaccins dans les soins de santé de routine

Le Dr Christopher Day, un vétérinaire homéopathe britanique, utilise les nosodes depuis plus de 35 ans. La diminution significative de maladies comme la maladie de Carré, l’hépatite, la leptospirose, la parvovirose et la toux de chenil, l’ont incité à recommander l’utilisation des nosodes à ses clients à titre préventif et guérisseur de ces maladies.

En 1985, le Dr Day a effectué un essai lors d’une épidémie de toux de chenil avec la participation de 240 chiens, alors que certains étaient vaccinés. L’étude à montré que seulement 1.9% des chiens ont réllement contracté la maladie alors que le reste n’a contracté que des signes mineurs, dans ce nombre là , on retrouve 0.7% de chiens qui n’avaient pas été vaccinés à la base.

Cette étude a démontré que les nosodes peuvent être utilisés à titre prophylactique, c’est à dire qu’ils previennent l’apparition, la propagation et l’aggravation d’une maladie.

Si vous décidez de vacciner votre animal voici une suggestion pour éviter les potentiels effets secondaires :

Avant (le matin de la vaccination) :

  • Arnica 7CH: 1 dose homéopathique (traumatisme)
  • Silicea 7 ou 15CH: 1 dose homéopathique (stimulation des macrophages, évite chez le chat la pathologie lymphosarcome)
  • Après (le soir de la vaccination) :
  • Thuya 15 ou 30CH: 1 dose homéopathique (pour éviter les complications dues aux vaccinations répétées)

Peut-on donner des médicaments homéopathie pour soigner les animaux de la ferme ?

L’homéopathie pour les animaux de la ferme est beaucoup plus répandus que pour les animaux domestiques, pourquoi ?

Les traitements homéopathiques sont moins cher que les traitements conventionnels

Ils sont non résiduels, c’est à dire que l’on ne retrouve pas de traces des remèdes dans l’organisme, ce qui est très intéressant pour les animaux destinés à la production laitière, de viande, de compétition…

A cause de l’utilisaion à outrance d’antibiotiques et autres substances et ce dès leur naissance les animaux deviennent résistants, il peut être alors difficile de les soigner, l’homéopathie est une excellente alternative, non toxique, non iatrogène.

Suite aux scandales des modes d’élevages, l’homéopatie répond parfaitement au désir croissant de la population de consommer des produits sains exempt d’antibiotiques et autres perturbateurs.

Efficace, l’effet placebo n’existe pas chez les animaux…

Posologie :

  • Chèvres et moutons: 40 à 60 gouttes ou 10 granulés
  • Bovins et chevaux: 2 à 5ml ou 20 à 40 granulés

Cas pratique :

Stimulation de la fonction ovarienne : Folliculinum 7CH à donner la veille de l’ovulation et répéter plusieurs fois

Pour éviter l’avortement chez les chevaux : Kalium Carbonicum 9CH à donner 1 fois par mois, commencez 1 semaine après la saillie

Troubles broncho-pulmonaire chez les chevaux et bovins : Antimonium tartaricum 5CH

Faciliter la mise bas : Actae Racemosa 5CH et Caulophylum 5CH à donner 1 fois par jour 8-10 jours avant la daté présumée chez les animaux prédisposés à la mise bas difficile.

Pour une prise en charge complète de l’animal, vous pouvez vous tourner vers les complexes homéopathiques PVB des laboratoires Boiron. Les PVB sont très intéressants car ils contiennent des souches homéopathiques qui traitent tous les aspects de la pathologie. Exemple, Wombyl GA pour prévenir d’éventuelles complications pendant et après la mise-bas, ce complexe est composé de:

Actaea Racemosa: régularise et tonifie les contractions utérines, favorise la dilatation du col utérin par réduction des spasmes lors du travail, favorise l’expulsion du placenta et des lochies

Aletris farinosa: utilisé lors d’affections utérines accompagnées de grandes dépressions physique avec asthénie digestive et générale, favorise la délivrance.

les Produits Vétérinaires Boiron (PVB)se présente sous forme liquide ce qui  est pratique et très facile à donner: flacons gouttes (30 ml et 125 ml), ampoules buvables et injectables de 5 ml (boîtes de 10), pommade, et un produit sous forme de poudre.

Les PVB, est une gamme de 22 produits, sont spécialement étudiés pour soigner les principales pathologies des grands animaux (problèmes de mise bas, pathologies de l’appareil locomoteur, pathologies respiratoires, pathologies digestives…).

  • PVB Abcès
  • PVB Affections de la matrice
  • PVB Angines
  • PVB Diarrhées
  • PVB Drainage cutané
  • PVB Drainage Hépatique
  • PVB Etats Fébriles
  • PVB Etats Vermineux
  • PVB Galactorrhée
  • PVB Hémostatique
  • PVB Insuffisance Laitière
  • PVB Mammites
  • PVB Nausées
  • PVB Poudre calcique
  • PVB Rhumatismes
  • PVB Sédatif Nerveux
  • PVB Sédatif Sexuel
  • PVB Tonique et Reconstituant
  • PVB Troubles Broncho-pulmonaires
  • PVB Troubles de la Fécondité
  • PVB Troubles urinaires
  • PVB Verrues

Les médicaments homéopathiques à usage vétérinaire peuvent être administrés directement dans la bouche, l’aliment ou l’eau de boisson, conjointement ou non aux traitements habituels sans aucune contre-indication connue, quel que soit l’état ou l’âge de l’animal.

Sources :

homéopathie pour les animaux, par soin-et-nature.com

www.dogsnaturallymagazine.com

www.denes.com

www.naturalnews.com

« Précis de Matière Médicale Homéopathique », 8ème édition, Drs léon Vannier & Jean Poirier

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *